La couleur … son influence sur le psychisme humain

La couleur est le substrat par lequel la lumière parvient jusqu’à nous, c’est le médian qui relie le soleil à la terre.

La lumière, en fécondant l’ombre, crée les couleurs ; elles sont porteuses de l’histoire ancestrale du Père cosmique fécondant la Mère terre.

En elles, la lumière de notre être divin s’offre à la matière qu’est notre corps, en elles se relie la vie incessante des incarnations engendrant les Fils (les hommes).


Elles sont porteuses de l’histoire de l’humanité en tant que macrocosme et de l’histoire de l’homme en tant que microcosme

Tout est arc en ciel :

notre âme par laquelle vivent nos perceptions du monde et qui se souvient de tous les chocs émotionnels passés,

notre corps et nos organes qui soutiennent ces perceptions jusque dans l’atome de nos cellules,

la plus petite partie de vie ici bas … mais nos yeux ne peuvent encore le voir.

 

De même que la lumière révèle les couleurs en traversant l’ombre, l’Esprit (lumière) ouvre l’âme (couleurs) en s’incarnant dans un corps (matière).

Ainsi le monde des couleurs porte la vie des perceptions humaines et de leurs polarités, des sensations, des émotions mais aussi le poids de notre mémoire ancestrale, mémoires cellulaires, inconscientes inscrites jusque dans l’atome.

Nos croyances, nos illusions, nos idéaux, nos souffrances non révélées qui mènent et altèrent notre potentiel créatif, tous ces déséquilibres « du vivant » qui nous attachent plus qu’il ne faudrait aujourd’hui à notre mental égotique et qui enflamment ou sclérosent notre âme jusqu’à la maladie.

Les couleurs représentent un lien vivant, une vibration entre le ciel et la terre, entre l’esprit et la matière, entre l’égo et l’être. Elles sont un axe horizontal et vertical qui met l’homme face à sa dimension véritable.

Bien au delà des mots qui représentent déjà une conscience « identitaire », elles permettent une acceptation de soi profonde et véritable, les ombres et les lumières de chacun.

Elles guérissent les processus émotionnels compulsifs dans nos histoires biographiques et karmiques.

Elles opèrent des changements radicaux en ré-harmonisant les déséquilibres dans les différents plans de l’être, à commencer par le plus concrets, celui des éléments constitutifs du corps humain : la terre, l’eau, l’air et le feu.

Les couleurs permettent de revivifier les forces de vie en intégrant le chemin de la lumière en nous.

Elles ouvrent le chemin à la conscience, source du « Grand Tout », en reliant cet être tripartite « corps, âme, esprit » qu’est l’homme vers le chemin de l’unité.